Interviews, Music

Past And Secrets : Yohan nous invite à l’introspection

Une musique instrumentale aérienne, mélancolique et saupoudrée de riffs lourds. Un mélange mystérieux qui nous entraîne dans les méandres de nos souvenirs. C’est comme ça que je décrirais, en juste quelques mots, Past And Secrets. Mais qui mieux que son créateur pour nous dévoiler les coulisses de ce projet mené de façon solitaire ?

Hello Yohan ! Pour commencer simplement, peux-tu te présenter ?

Bonjour Isabelle et amis lecteurs. Tout d’abord, merci de m’accorder du temps et surtout c’est un honneur pour moi de réaliser cette interview. Je suis Yohan, 39 ans. Bercé par des groupes comme Pink Floyd, Genesis, Van Halen et aussi Nirvana, j’ai découvert la musique dès mon plus jeune âge avec les vinyles de la famille. Chacun de ces groupes m’ont poussé à devenir guitariste il y a 25 ans. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai commencé seul l’apprentissage de cet instrument. J’ai souhaité par la suite prendre des cours plus poussés afin d’explorer différents styles tels que le classique, le blues et la pop rock des années 90 (je suis un fan de K’s Choice). Je suis passé aussi par le neo metal. J’ai également toujours aimé les projets instrumentaux très aériens. Bref, je suis très hétéroclite en ce qui concerne la musique.

Pour ma part, je t’avais connu dans le groupe Misery. Qu’en est-il de ce projet aujourd’hui ? 

Misery restera pour ma part une expérience extraordinaire. Nous avons sorti un EP signé sous label et avons travaillé avec une agence de promotion. Ce projet a représenté 50 dates à travers la France et l’Europe, des premières parties de groupes connus, des interviews, des passages radios (notamment sur Classic 21) et des chroniques encourageantes. Des choix et des décisions ont eu raison de ce projet qui ne tourne plus depuis mars 2017.

Nda. : à l’époque, j’avais interviewé Misery pour le Hellzine, l’archive peut encore être consultée ici.

Tu as donc récemment lancé ton projet solo, Past And Secrets. Comment est né ce projet ? Quelle est son histoire ?

Pour ne pas couper le lien avec la musique et continuer d’évoluer artistiquement, l’idée de créer un projet instrumental m’est venue. Il est vrai qu’après la mise en veille de Misery, la musique n’était plus ma priorité, l’envie n’était plus là. C’est alors que j’ai découvert les projets instrumentaux mêlant une ambiance et une atmosphère particulière avec des riffs assez lourds et typés djent. J’ai tenté quelques écritures, fait de nombreux essais et voilà comment est né ce projet.

Pourquoi avec choisi « Past And Secrets » en guise de nom, qu’est-ce qu’il signifie pour toi ?

J’ai cherché un nom de projet en m’inspirant des circonstances passées ou présentes que j’ai pu vivre, de mes joies et de mes peines, exacerbant toutes les émotions à travers des événements marquants de mon existence. C’est un peu comme ouvrir un livre relatant nos « aventures » et leurs secrets les plus enfouis.

Comment décrirais-tu ce projet musicalement parlant ?

J’ai voulu mélanger une ambiance atmosphérique et parfois mélancolique, très inspirée de Pink Floyd avec des riffs lourds et prenants, mais dans un style djent que j’affectionne très particulièrement.

Comment composes-tu tes morceaux ? Qu’est-ce qui t’inspire pour créer de la musique ?

C’est un peu compliqué à expliquer mais ce sont des idées qui fleurissent sur le moment. C’est là que le dictaphone devient ton « meilleur ami ». Tu entends 3 ou 4 notes qui te touchent puis ton inspiration prend le relais. Tu penses à quelqu’un ou à quelques chose, une expérience passée ou présente et le reste suit. Sans oublier que tout ça doit se faire avec son « petit cœur » et ses tripes.

Comment se passent les enregistrements : tout est home made ou tu travailles avec d’autres musiciens ?

Je travaille comme tu l’as écrit, en « home made ». J’ai d’ailleurs mon propre studio d’enregistrement. Je compose et travaille seul chaque partie et chacun des instruments. Je collabore avec des guitaristes solistes en « guest » ainsi que d’autres amis musiciens pour réaliser les solos, afin de mettre en valeur leur travail et le mien. Le mixage et le mastering sont réalisés aux Vyrah Studios en Allemagne, représenté par Michael Streckleg. Un petit coucou à lui d’ailleurs.

Les deux premiers extraits de Past And Secrets (« Baby M » et « BorN ») sont des instrumentaux. Penses-tu inclure une voix à un moment donné ?

Aucune voix ne sera ajoutée aux morceaux car je les veux purement instrumentaux. Peut-être sur un prochain projet, car je ne souhaite pas m’arrêter là, mais je ne sais réellement pas si je désire avoir un lead saturé ou clean. Je pense que la décision se fera quand la musique s’y prêtera, mais pour l’instant je préfère continuer à écrire ainsi.

Est-ce que tu prévois de sortir un ou plusieurs album(s) ou tu sortiras des chansons ponctuellement sous ce nom ?

Justement, je travaille actuellement sur un EP de cinq titres, c’est une grande première pour moi. Je vais tenter l’expérience et j’espère y parvenir pour mon plaisir personnel et surtout pour celui des personnes qui commencent à me suivre. Après ça, je pense revenir sur une formule de titres simples. Réaliser un EP demande beaucoup de temps et de concentration, les titres doivent être liés afin d’attirer l’attention de l’auditeur et ne pas le perdre dès les premières minutes. Je prends surtout énormément de plaisir à le faire.

Aussi, est-ce que Past And Secrets est voué à rester un « home project » ou tu envisages de jouer tes compositions en live ?

C’est peu probable selon moi, je me plais à écrire mes chansons seul et il est parfois compliqué de trouver des personnes motivées ayant les mêmes idées et les mêmes envies que les tiennes. Pour l’instant, je m’éclate à faire seul ce que je fais.

Au niveau des visuels liés au projet, avec qui travailles-tu ?

Pour être honnête avec toi, le projet Past And Secrets est une histoire de famille. En effet, c’est ma moitié qui a réalisé les visuels actuels. J’en suis d’ailleurs très fier. Un de ses visuels, le premier, apparaît sur mon enceinte Kustom. La marque Laboga me l’a fabriqué sur mesure avec le visuel en façade.

thumbnail_image1

Tu as aussi un partenariat avec la marque Laboga, apparemment, peux-tu nous en parler ?

En tant que musicien, on se nourrit de rêves. Il y a quelques années, en écoutant des groupes comme Dagoba, Black Bomb A et surtout Behemoth, j’ai découvert cette marque polonaise aux amplis révolutionnaires à ce moment-là. J’ai réellement accroché au son tranchant et puissant à la fois. Bref, j’étais vraiment fan. Dix ans plus tard, j’ai eu la chance de rencontrer Eryk et Adam Laboga (fondateur de la marque en 1973) en 2018 au NAMM de Francfort. Je leur ai exposé mes envies, mon projet et mon désir de représenter cette marque mondialement connue. Le courant est bien passé, je me suis senti intégré comme au sein d’une famille. Un contrat est arrivé quelques mois plus tard. C’est un rêve devenu réalité et un honneur pour moi de pouvoir travailler avec eux. Je représente d’ailleurs la marque à chaque salon à travers l’Europe et j’espère l’année prochaine à l’international. C’est aussi l’occasion pour moi d’y présenter les morceaux du projet en les jouant sur le stand de la marque devant les potentiels clients. Ce sont un peu mes showcases persos.

Quels sont tes projets futurs avec Past And Secrets ?

Les envies sont multiples avec le projet. Une fois l’EP sorti, j’essaierai de le faire vivre un maximum en réalisant des vidéos avec les guests sur certains morceaux. Une présentation se fera aussi sur les divers salons où la marque Laboga sera en place. Mon souhait serait aussi de travailler avec de grands solistes sur les prochains titres. Quoi de plus beau que d’avoir son travail reconnu par des artistes de grande classe ? Vivre de la musique ou de ce projet : non. Mais se créer des souvenirs avec, oui ! D’ailleurs, répondre à cette interview est déjà une chouette récompense.

Peut-être as-tu également d’autres projets musicaux en cours dont tu peux nous parler ?

Effectivement, j’ai rencontré une chic bande de copains en Belgique, à Ath. Ils avaient un projet de reprises nommé Balls On Fire, mis sur pied il y a un petit temps. Je le considère comme un juke­box metal axé sur les années 90/2000. Le courant est bien passé, ils sont devenus ma deuxième famille, des gens formidables avec un grand cœur… « des Belges quoi » ! Nous essayons de nous produire quand le temps le permet car nous avons aussi nos familles. Je ne les remercierai jamais assez car ils m’ont permis de refaire de la musique en groupe et en même temps d’avoir mon projet. Quoi de plus beau que d’avoir cette vie ?

Comment peut-on soutenir Past And Secrets ?

Past And Secrets est visible sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram. Toutes les informations y sont regroupées. Je possède également une chaîne YouTube, ainsi que des liens vers Bandcamp et Soundcloud. D’autres plateformes arriveront à la sortie de l’EP.

Finalement, veux-tu ajouter quelque chose pour terminer cette interview ?

Pour terminer, je tenais à te remercier pour avoir pris le temps de m’accorder cette interview. C’est un moment très important pour les petits artistes, nous avons justement besoin d’un petit peu de visibilité pour vivre notre passion au grand jour. Je te remercie profondément de m’avoir permis de m’exprimer. Je remercie aussi ma famille qui me soutient à travers ce projet, tous les musiciens qui ont pu y participer. Je parle des guitaristes solistes, je parle aussi de mes amis du groupe Balls On Fire et tous ceux qui ont traversé ma vie de musicien à travers le temps. Ils sont nombreux et se reconnaîtront, un petit clin d’œil à tous. Un grand MERCI aussi à vous, fervents lecteurs, de vous intéresser de près ou de loin à Past And Secrets. Vous pouvez me suivre sur les différents réseaux sociaux tels qu’Instagram ou Facebook. N’oublions pas que vos « likes » et abonnements nous permettent à nous, petits artistes, de nous rendre compte que notre passion pour la musique est partagée et appréciée par bon nombre d’entre vous et nous motivent aussi beaucoup. Dernier clin d’oeil pour tous ces commentaires de soutien que je lis chaque jour de votre part. À très bientôt pour la sortie de l’EP!

Nda. : Je terminerai par une petite note personnelle, car le message de Yohan me touche beaucoup. C’est à lui que je dis MERCI, ainsi qu’à tous les artistes qui se présentent ici. Sans eux, ce blog n’aurait simplement pas de raison d’être !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s